Projet Performances d’un incarcéré : Le bilan

Dans le cadre d’un travail de recherche visant l’approfondissement de l’étude du théâtre en prison, l’Association Roua a organisé, le 27 novembre 2021 à l’hôtel Africa,  une journée d’études portant sur l’étendue scientifique du projet performances d’un incarcéré. Ce projet culturel et artistique, initié par l’Association Roua des arts et de culture et soutenu par Tfanen-Tunisie Créative, le Comité Général des Prisons et de la Rééducation et le Ministère des affaires culturelles, considère le théâtre comme un outil libérateur d’autant plus qu’un moyen efficace d’éducation et de loisirs.

Tfanen Performances d'un incarcéré

Objectif du projet performances d’un incarcéré

L’objectif préalable du projet performances d’un incarcéré, a été la création de trente spectacles dans vingt-trois établissements pénitentiaires pour adultes, hommes et femmes, ainsi que les centres de rééducation pour les délinquants mineurs. Avec la participation active de nombreux animateurs (trices), hommes et femmes de théâtre et après six mois de travail acharné, considérant la situation sanitaire ainsi que l’espace carcéral parfois inaccessible, l’effort a abouti à la création de trente spectacles et le lancement de la première édition du festival de théâtre en prison, « Amal » (Espoir), qui a eu lieu du 22 au 24 mars 2021 à Sfax et du 25 au 28 mars 2021 à Tunis.

Performances d'un incarcéré

Programme de la journée

Les axes de cette journée d’études sont nombreux étant la multiplicité des individus allant des citoyens ordinaires aux détenus, des avocats aux délinquants, des enseignants aux apprenants, des artistes aux spectateurs, des sociologues aux sujets, des criminologues aux criminels et des psychiatres aux patients(es) :

  • Quels rapports existent-ils entre ces individualités ?
  • Quel est le rôle de l’espace dans le rapprochement ou la distanciation sociale entre les individus ?
  • Quel rôle jouent les artistes, les enseignants, les avocats, les sociologues, et les psychologues dans l’emprisonnement ou la libération des individus ?
  • Quels sont les avantages et les limites du jeu dramatique dans la libération des individus ?

Cet évènement a été organisé par Fathi Rached, Docteur en études théâtrales de l’Université de Strasbourg et assistant à l’Institut Supérieur des Etudes Appliquées en Humanités et Zied Ghenania, Chef de projet « Performances d’un incarcéré », Artiste, metteur en scène et directeur du Centre National des Arts Dramatiques et Scéniques de Zaghouan.

 

tfanen