La Chorale Patrimoniale
  • l’académie zereyb arts et culture
  • Association de l'Institut de la Rachidia à Monastir, Association de Sauvegarde et de Développement de la Médina du Kef
  • Fonds festival et patrimoine
  • Gabès, Le Kef, Monastir
  • Musique
  • 9 mois
  • 152,034.749Dt
  • souaimongi@gmail.com
Descriptif

L’objectif du projet est de revitaliser un patrimoine musical menacé de disparition et de mettre
en place des habitudes de pratique culturelle en famille à travers la collecte, la transmission
et la perpétuation du patrimoine musical régional de trois régions. Les activités principales
consistent en l’organisation de chorales patrimoniales intergénérationnelles, en des
opérations mensuelles d’archivage audiovisuel relatives au corpus répété, en des rendus
trimestriels sous forme de concerts de la chorale patrimoniale, et en la diffusion et
vulgarisation sur un espace dédié sur le web, auprès des radios régionales et sur les réseaux
sociaux.

Story du projet : Impact et réalisations

La chorale patrimoniale, se veut une réhabilitation de chants anciens à travers les régions du pays, un corpus musical revigoré   grâce aux familles, elles seront présentes  toutes générations confondues pour honorer la musique locale,  un loisir, associant plaisir et partage et le regain de l’esprit de famille, qui s’est perdu ces derniers temps.

La Chorale Patrimoniale est un projet transgénérationnel qui a pour objectif  la sauvegarde de chansons du terroir non transcrites. Un choix de conservatoires locaux dans trois régions a permis sa réalisation avec un principe de base, mettre en contact les détendeurs de ce patrimoine oral avec les jeunes générations dans le but de le conserver et le fertiliser.

Ainsi naissent ces trois Chorales : celle de Gabès, du  Kef et de Monastir,  les premiers inscrits sont des jeunes musiciens des Conservatoires avec un critère d’accès c’est d’être accompagné d’un parent. Puis, le nombre va croître jusqu’à compter plus de 80 tout binômes confondus et tous âges confondus. Transgénérationnelle, cette Chorale ne ressemble pas aux autres car ici parents et enfants sont ensemble pour découvrir et chanter de vieilles œuvres collectées. Le jeu de rôle, parents enfants, se transforme en groupe de chants, les voix se rejoignent en parfaite harmonie.

Des points d’attaches se forgent avec le désir de goûter au même plaisir, celui d’une musique. Les vieilles chansons passées de mode qui restent l’apanage de quelques personnes ira s’étendre aux jeunes pour qu’elles reviennent au goût du jour. .

C’est une atmosphère de liesse, qui anime les représentations que cela en public ou à huis clos, chanter en chœur en solo, duo ou tous d’une même voix parents, grand parents et enfants ils sont ensemble pour raviver un patrimoine musical qui vient enfin de sortir de l’oubli.

Les séances ont été enregistrées, elles seront exploitées pour réaliser des films, des documentaires et bien sûr archivées. La sauvegarde est assurée, aussi du côté des enfants qui ont vite fait d’apprendre les paroles et la musique, comme le jeune Ahmed du haut de ses 9 ans chante à capella, son père qui l’accompagne est tout  fier. Ainsi, le flambeau est bel et bien passé.

Les Délégations Régionales de la culture de l’Éducation ainsi que les radios locales s’investissent dans le projet avec des partenariats avec les chorales pour élargir le champ pour une bonne collecte des vieux airs oubliés telles que la radio locale de Monastir qui grâce aux spots publicitaires diffusés sur ses ondes a permis d’élargir le cercle des inscrits à la Chorale .Cet entrain va permettre d’enrichir le corpus et aboutir à concevoir  le “recueil” des chants populaires”. L’histoire de la région, racontée en chansons grâce à la mémoire orale.

Le fin mot de l’histoire c’est que ces chorales une fois formées et après des mois de rencontres et d’exercices, des liens indélébiles se sont tissés ils les unissent pour former une sorte de communauté.  Ils sont ensemble pour poursuivre leur belle aventure musicale. Ainsi, ils auront un espace réservé à la musique. Les rencontres sont hebdomadaires et c’est ainsi que les traditions voient le jour, celle-ci  présente  les composantes pour perdurer.

Les résultats probants créent des émules dans la région et ailleurs et c’est de bouche à oreille que  le cercle géographique s’élargit. On cite comme par exemple, des dames de la ville de Jerissa, détentrices de vieilles chansons, qui viennent se joindre au groupe de choristes pour  savourer tout autant que les jeunes les joies des rencontres musicales. Au Kef et c’est considérée comme une première, on voit se créer un espace réservé à la musique aux couleurs locales , cette  initiative  spontanée, est la preuve vivante du besoin pour tous de s’adonner à des activités culturelles.

Le concepteur du projet, Mourad Sakli qui en chef d’orchestre, se propose de continuer de l’avant et à l’étendre au pays.

Témoignages

«Face au déficit dans le parcours scolaire, où il n’y a pas de club de culture locale, notre objectif c’est la consommation active du patrimoine musical tout en impliquant les familles. »  Mourad Sakli Porteur du projet

«Faire partie de la Chorale Patrimoniale, nous permet, nous les parents, de passer des moments privilégiés avec nos enfants telle une grande famille, on chante une musique chère à nos cœurs .» Soumaya,  de Gabès, une maman membre de la chorale

Télécharger la Tfanen Story du projet :

Presse