No logo
  • Association echos electrik
  • Collectif La Bulle
  • Fonds d’engagement culturel local 2017
  • Gabès, Gafsa, Le Kef
  • Arts numériques
  • 10 mois
  • 135,765.000 dt
  • echoselectrik@gmail.com
Descriptif

L’objectif du projet No Logo est de connecter des régions prioritaires (Kef, Gabes et Gafsa) aux arts numériques et ce par la production locale et la discussion d’oeuvres hybrides dans ce domaine. No Logo est basé sur la Bulle, une structure éphémère à déployer dans l’espace public, dédiée au développement de contenu artistique multimédia.

Impact et réalisations du projet : 

Le projet a réuni 15 jeunes artistes professionnels et 44 étudiants sélectionnés de l’Institut supérieur des arts et métiers de Gabès, afin de concevoir et de créer ensemble la Bulle qui a été un lieu de formation, de création, de découverte, et de rencontres sur le thème des arts numériques et du design. Cette structure a permis la tenue de 42 ateliers de formation et de conception de nouvelles créations artistiques dans trois villes avec 200 jeunes. Les oeuvres issues de ces ateliers ont été présentées à 1800 personnes qui ont pu en débattre entre eux et avec les artistes. La Bulle a aussi hébergé d’autres jeunes artistes émergents dans chaque région, en offrant le lieu, la logistique et les ressources humaines nécessaires à l’organisation de spectacles et performances improvisés ou programmés, sous forme de dispositifs « Carte Blanche ». Les commentaires reçus ont montré la réelle valeur ajoutée du projet quant à l’amélioration des compétences des jeunes bénéficiaires, leur sensibilisation aux nouvelles technologies actuellement utilisées dans l’art à l’international et leur mise en réseau avec des personnes-ressources locales qualifiées. Les experts associés à No Logo ont également discuté du contenu des cours universitaires avec les étudiants, en leur donnant de nouvelles perspectives sur leurs sujets de recherche ou leurs plans de carrière. Le projet a tissé de nouvelles collaborations entre le secteur public (instituts universitaires, délégations régionales à la culture, municipalités), la société civile et les artistes individuels, en les interpellant ensemble sur une réalisation concrète.