Les détenus de la prison de Sawaf jouent « Kaffara » aux Journées Théâtrales de Carthage

Projet: Les débuts d’un incarcéré

Le 12 décembre 2019, les hommes détenus de la prison civile de Sawaf (Zaghouan) ont joué leur pièce « Kaffara » devant le public des Journées Théâtrales de Carthage à la Maison de Culture « Ibn Khaldoun » à Tunis.

La performance des hommes détenus de la prison civile de Sawaf leur a valu une standing ovation. A la fin de la représentation, les comédiens étaient émus aux larmes et ont lancé des roses au public. Ils ont également eu la chance de revoir les membres de leurs familles qui sont venus les applaudir.

Ce fut un moment mémorable et tous se souviendront de ces jeunes détenus et de leur jeu théâtral, ces jeunes qui se sont impliqués corps et âme dans la production de cette pièce.

En effet, pour perfectionner leur jeu, ils répétaient sans cesse.

« Même quand nous n’allions pas les voir, les prisoniers répétaient tout seuls. », nous a confié Houda Lammouchi.

« Les prisoniers ont eu un veritable coup de coeur pour le théâtre. Quand certains ont bénéficié d’amnistie et ont été libérés, ils ont rejoint le centre d’arts dramatique et scénique de Zaghouan pour continuer à faire du théâtre. » C’est ce que nous a révélé, en effet, Sami Jouini.

Il est à noter que cette expérience a eu lieu dans le cadre du projet « Les débuts d’un incarcéré » piloté par l’association « Théâtre d’ambition Al Chbika » qui vise à sensibiliser les prisoniers au 4ème art.

La pièce a été mise en scène par Sami Jouini assisté par Houda Lammouchi. Kaffara raconte comment de jeunes hommes souffrant d’addiction aux drogues rejoignent une association pour se soigner. Mais, au fil du temps, ils découvrent que l’association n’est pas ce qu’elle parait être. En effet, beaucoup d’injustice, de corruption et de malfaisance se cachent derrière la direction de l’organisation. Alors, ils décident d’affronter les responsables et de montrer cette association sous son vrai jour.

tfanen