Kasserine art et créativité
  • Association septième dimension de la culture et de la citoyenneté
  • Ministère de l'Éducation, Délégation régionale de l'éducation Kasserine
  • Fonds d’engagement culturel local 2017
  • Kasserine
  • Multidisciplinaire
  • 10 mois
  • 83,475.000 dt
  • Hamza.27.ajlani@gmail.com
Descriptif

L’objectif de ce projet est de désenclaver culturellement les jeunes de Kasserine et ses
délégations. Les activités du projet consistent en la mise en place d’ateliers d’encadrement et
de formations dans les différents domaines artistiques; musique, chant, cinéma,
photographie… Ces ateliers donneront naissance à la fin du projet à des noyaux de clubs
d’activités artistiques dans les établissements publiques, dédiés à la culture et à la jeunesse.
Ce projet cible les enfants des écoles et collèges de 8 délégations de Kasserine.

Impact et réalisations du projet 

Le projet, a vu naître une opérette nommée « Alya » à partir d’un conte de la région de Kasserine, dont la spécificité était de fusionner des genres artistiques multiples et intéressant les jeunes, telles que le chant, la danse contemporaine, la percussion, le théâtre, la photographie, et l’art de la marionnette.

Cette œuvre a été la finalité d’une série d’ateliers de formation dans les différentes disciplines choisies, en faveur de 80 jeunes âgés entre 14 et 20 ans dont 42 filles et dans 6 localités de la région de Kasserine et a été aussi un point de départ pour instaurer ces ateliers de manière pérenne.

A la suite de l’avant-première donnée lors d’un festival à Kasserine, des représentations ont suivi dans des festivals nationaux (Sbiba et Heidra), maghrébins (Fériana) ou internationaux (festival Cillium de Kasserine), drainant plus de 2700 spectateurs et ont ouvert la voie à d’autres associations de Kasserine pour lancer leurs propres projets artistiques.

L’association porteuse du projet a également gagné en crédibilité auprès des membres de la communauté, des administrations locales et du ministère de la culture. Par exemple, ses membres ont depuis été sollicités par le ministère des affaires culturelles pour une réunion de réflexion sur l’état des lieux et les perspectives de l’offre culturelle à Kasserine.

Sur un plan sociétal, certains parents peu convaincus de laisser leurs filles prendre part à des ateliers de chant ou de danse au démarrage du projet, ont finalement été convaincus par le sérieux des organisateurs. Ce soutien a été primordial pour insérer le projet dans la durée et permettre aux formateurs de transmettre leur savoir aux participants, dont plus de 90% n’avaient jamais pratiqué une discipline artistique auparavant.

 

Presse
 Presse