Digiart living lab
  • Association createc
  • Commissariat Général au Développement Régional , Association APAHT , Délégation Régionale de l'Education de Nabeul , Maison de la culture Nabeul, NET-INFO : l’école d’Art et de Technologie, Association des jeunes de Gafsa pour le Développement , Association E-sport 10-4 Unit, Studio de développement de jeu vidéo- VOXLART , Centre National du Cinéma et de l’image
  • Fonds d’engagement culturel local 2017
  • Gafsa, Nabeul, Tunis
  • Arts numériques
  • 12 mois
  • 76,650.000 dt
  • digiartlivinglab@gmail.com
Descriptif

Le projet a pour objectif d’offrir aux jeunes et aux moins jeunes les outils nécessaires à la création culturelle numérique, à travers un accompagnement personnalisé permettant l’émergence de créations individuelles. Le projet cible les jeunes élèves et étudiants et les jeunes diplômés ayant un intérêt pour les arts numériques ou étant porteurs d’idées de startups ou d’applications au service de la communauté et de la culture.

Impact et réalisations : 

L’équipe du projet a pu organiser 7 formations en programmation de jeux vidéo, animation, design et compétences comportementales « Soft Skills » au profit de 171 enfants, jeunes et étudiants des régions de Tunis, Nabeul, Gafsa et Gabes. Le projet a aussi vu la création de 3 clubs de formation en 3D pour les enfants, dont un club au profit de l’Association des Parents et Amis des Handicapés Nabeul (APAHT), un deuxième au bénéfice de 3 écoles primaires à Nabeul et un troisième au profit de 3 collèges du même gouvernorat.

Par ailleurs, plusieurs nouveaux partenariats ont été établis par l’association Createc, et ce avec des institutions publiques en Tunisie (Commissariat Général au Développement Régional, Association APAHT, Délégation Régionale de l’Education de Nabeul, Maison de la culture Nabeul, CNCI-Centre National du Cinéma et de l’image) et avec « FabrikaWeb », école française du numérique. Les formateurs de DigitalArt Living Lab ont d’ailleurs été invités en France, à Besançon, pour bénéficier d’une formation.

Le projet a donc valorisé les rencontres entre artistes et techniciens, jeunes et moins jeunes, les échanges et le partage d’expériences et de connaissances au sein d’une collectivité et l’entrepreneuriat collaboratif.