L’école de la caricature
  • Association arts de la vie, tina
  • Direction régionale de l’enseignement Sfax 1 -2, Centre universitaire d’animation culturelle et sportive de Sfax, Institut supérieur des arts et métiers de Sfax, Espace huitième art – Thyna, L’association Egyptienne de caricature, Bureau régional de l’ UNFT à Sfax, Espace des arts Sfax, Association Beït el khibra Sfax
  • Fonds d’engagement culturel local 2017
  • Sfax
  • l’art de la caricature
  • 12 mois
  • 123,722.000 dt
  • ecole.caricature@gmail.com
وصف

Ce projet vise à redonner vie à l’art de la caricature qui a connu ses heures de gloire en Tunisie dans le passé, et qui a été, comme toute autre forme d’expression critique vis-à-vis du pouvoir en exercice, muselé par la dissuasion ou par la force pendant les années de dictature. L’école de la caricature cherche à créer la vocation de l’art de la caricature chez de jeunes lycéens, en les ouvrant à de multiples expériences locales et internationales de manière intense et rigoureuse.

Impact et réalisations du projet : 

L’école de la caricature a initié et encadré 36 participants (29 filles, 7 garçons) âgés entre 14 et 18 ans de 3 zones rurales de Sfax à cet art, par des caricaturistes professionnels tunisiens et étrangers, sur une période de 11 mois. D’autres activités ont inclus la création d’un site web à vocation éducative, la production de livres qui parlent de la caricature et leur distribution aux élèves, le lancement de clubs de caricature dans des écoles, des expositions à l’échelle nationale, et la production d’un livre regroupant les caricatures des jeunes participants. Ce travail a suscité l’engouement de caricaturistes professionnels, de représentants de structures publiques et privées, et de mécènes, pour ces jeunes représentant le futur de la caricature en Tunisie. En effet, l’ALECSO, l’Institut Supérieur des Arts et Métiers de Sfax, l’Institut Supérieur d’Informatique et Multimédia de Sfax, et une multinationale du secteur de l’énergie ont rejoint et soutenu le projet en sponsorisant des activités complémentaires et en assurant sa visibilité. 5 associations professionnelles du Soudan, de l’Irak, du Maroc, et d’Egypte et de Jordanie ont collaboré avec l’école de la caricature. 7 caricaturistes arabes de renommée dont le célèbre syrien Ali Farzat, classé parmi les 5 caricaturistes les plus influents au monde, ont contribué à la formation de ces jeunes. Par ailleurs, ce projet a encouragé 2 des 3 enseignants formateurs à présenter leur thèse de doctorat sur des sujets en rapport avec la caricature.